Critères diagnostiques du trouble bipolaire I selon le DSM-IV :

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

Critères diagnostiques des crises maniaques :

A. Période d’humeur élevée, exaspérée ou irritable pendant au moins une semaine

B. Présence d’au moins 3 des symptômes suivants
Augmentation de l’estime de soi, pensées grandioses (grandiosité)
Diminution du besoin de sommeil
Bavardage excessif, discours forcé
vol d’idées
Distractibilité
Agitation psychomotrice, augmentation des activités dirigées vers un but
S’engager dans des activités agréables susceptibles d’avoir de mauvaises conséquences

C. Ces symptômes ne répondent pas aux critères d’un épisode mixte.

D. provoque des problèmes importants de fonctionnement professionnel et social, ou est suffisamment grave pour nécessiter une hospitalisation pour éviter de nuire à autrui, ou présente des caractéristiques psychotiques.

E. Ces symptômes ne sont pas liés à la consommation de substances.

Sous-types d’attaques maniaques :

un. Selon la gravité de l’attaque, elle est divisée en légère, moyenne et sévère.

b. S’il y a des caractéristiques psychotiques, on parle de manie avec des caractéristiques psychotiques. Les illusions sont principalement des illusions de grandeur, de pouvoir, de richesse et de connaissance.

c. Elle est divisée en apparition catatonique et post-partum selon ses caractéristiques transversales Selon l’évolution de la TA, elle est divisée en caractéristiques saisonnières (attaques récurrentes fréquemment au cours des mêmes saisons) et en cycle rapide (plus de 4 épisodes par an) .

Critères diagnostiques de l’hypomanie :

A. Gonflement, élévation et augmentation du tempérament au cours des 4 derniers jours

B. Présence d’au moins 3 des symptômes du critère B pour l’épisode maniaque

C. Il y a un changement marqué du fonctionnement pendant cet épisode, très différent du moment où la personne n’est pas symptomatique.

D. Les troubles de l’humeur et les changements de fonctionnement sont observables pour les autres.

E. Cet épisode n’altère pas le fonctionnement social ou professionnel et ne présente pas de caractéristiques psychotiques.

F. Ces symptômes ne sont pas dus à l’effet direct d’une substance ou d’une condition médicale.

Avertissement : La psychothérapie dans le trouble bipolaire ne doit être administrée que si le patient est suivi par un psychiatre (médecin) et si elle est jugée appropriée.

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
Critères diagnostiques du trouble bipolaire I selon le DSM-IV :

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !