Doit-on toujours se sentir bien et être en bonne santé ?

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

Depuis des années, la « maladie de bien vivre et d’être heureux » est imposée par une masse sérieuse de professionnels de la santé mentale. Des suggestions ont été faites telles que “Gardez votre relation saine”, “Aimez-vous”, “Ne pensez pas au passé, ne pensez pas à l’avenir, concentrez-vous sur le moment”. Cependant, la voie du bien-être psychologique et physique ne passe pas par ces suggestions.

Il n’est pas possible que tout soit sain dans toutes les conditions. De toute façon, être en bonne santé n’est pas si sain que ça.

“Ne t’en veux pas”

Se blâmer, se critiquer ouvre la porte à l’individu pour suivre et réaliser son essence. L’individu qui agit avec ce sentiment atteint la clé de la maturité et de la croissance. En d’autres termes, “une personne en bonne santé ne devrait pas s’aimer un peu”, pour ainsi dire.

“Rumination”

L’individu pensera sans cesse à son passé et à ses traumatismes, et entrera dans une profonde rumination afin de pouvoir reconstruire son émotion-cognition à un niveau sain. L’individu posera les questions « pourquoi, comment, pourquoi » à ses expériences afin qu’il puisse trouver un « sens » aux événements qu’il a vécus.

“Anxiété”

L’individu agit parce qu’il ressent une grande anxiété à l’idée de perdre son lien. Continue, remplace ou conserve. Puisque l’individu est anxieusement attaché à une “chose”, il pleure et souffre après sa perte. Cela reflète votre appartenance et votre sentiment d’unité avec cette “chose”. Dans les liens établis et perdus, non pas celui qui “évite”, mais “l’anxieux” qui complète son chagrin et sa douleur, mais se complète lui-même.

Lorsqu’une personne a le droit de vivre dans la douleur, de ressentir de l’anxiété, de penser que la maussade lui est enlevée, le bonheur devient terne. Le vrai bonheur ne devient possible que dans le brisé.

À ce stade, le concept de “psychothérapie” et des variables telles que “la conscience de soi”, “l’auto-compassion” et “l’acceptation de soi” ont été expliqués comme s’il s’agissait de concepts avec des fleurs et des insectes. Non, au contraire, ces concepts représentent “l’agitation” dans l’individu.

La psychothérapie et le « bien-être » devraient rendre la personne inconfortable voire douloureuse.

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
Doit-on toujours se sentir bien et être en bonne santé ?

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !