Faible taux de néphropathie induite par le produit de contraste après perfusion ct et angiographie ct chez les patients victimes d’un AVC aigu

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

Abstrait

Arrière-plan:Le but de l’étude était d’évaluer (i) le taux de néphropathie induite par le produit de contraste (CIN), (ii) la quantité et l’évolution temporelle de la dysfonction rénale, (iii) l’identification des facteurs de risque et le calcul d’un score de risque de CIN chez les patients victimes d’un AVC aigu après CT perfusion (CTP) et CT angiographie (CTA).

Méthodes : 162 patients ont été étudiés, qui avaient reçu 140 ml d’agent de contraste à faible osmolarité non ionique (300 mg d’iode par ml, Ultravist 300, Schering AG) pour CTA et CTP. Nous avons évalué les électrolytes, la créatinine et la clairance de la créatinine avant et jusqu’à 7 jours après l’administration de l’agent de contraste. De plus, les facteurs de risque de CIN ont été enregistrés et un score de risque préalablement validé pour CIN a été calculé. Nous avons également évalué la quantité de substitution de liquide cristalloïde et les médicaments nouvellement prescrits. La CIN a été définie comme une augmentation du taux de créatinine sérique de > 0,5 mg/dl ou > 25 % au-dessus de la ligne de base dans les 48 heures suivant l’administration de l’agent de contraste.

Résultats: 154 patients (94 %) ont reçu une substitution de liquide cristalloïde (moyenne de 6,1 l) dans les 48 h suivant l’administration du produit de contraste. Au cours du suivi, les valeurs de créatinine et la clairance de la créatinine sont restées stables tandis que le sodium et le potassium ont augmenté de manière significative (p < 0,0001) après l’administration de produit de contraste. Chez les patients avec une valeur de créatinine pathologique à l’admission (n = 40), la clairance de la créatinine n’a pas diminué significativement (p = 0,18). Le score de risque de développer une CIN était faible chez la majorité des patients victimes d’AVC. Une CIN manifeste est survenue chez 3 patients (2 %). Aucun patient n’a dû être hémodialysé.

Conclusion: La CIN est une complication rare chez les patients victimes d’un AVC aigu examinés par TDM multimodale de contraste en raison de la faible prévalence des facteurs de risque associés à la CIN. En conjonction avec une substitution liquidienne appropriée, les agents de contraste non ioniques à faible osmolarité semblent être sûrs en routine clinique.

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
Faible taux de néphropathie induite par le produit de contraste après perfusion ct et angiographie ct chez les patients victimes d’un AVC aigu

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !