Faits mal compris sur le sexe

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

* Le rapport sexuel n’est pas seulement entrée-sortie-éjaculation, mais aussi intégration-équilibre et harmonie corporelles.
* L’orgasme n’est pas seulement une décharge des organes génitaux, c’est une expression d’enthousiasme corporel et spirituel.
* Le plaisir sexuel est fourni non seulement par la stimulation des organes génitaux, mais aussi par la stimulation de toutes les terminaisons nerveuses du corps.
* 85% des rapports sexuels ne sont pas des rapports sexuels, mais des attouchements.
* Une relation sexuelle équilibrée et saine est vécue en se concentrant sur le processus, pas sur le résultat.
* Le potentiel d’orgasme d’une femme est presque 3 fois supérieur à celui d’un homme.
* La réticence sexuelle ou l’anxiété basée sur les rapports sexuels peut être observée non seulement chez les femmes mais aussi chez les hommes. C’est ce qu’on appelle l’anxiété de performance ou l’anxiété (basée sur des codes de masculinité socialement et culturellement enseignés tels que et si je ne peux pas ?
* La longueur du pénis ou la taille de la vulve, la taille des hanches ou un corps musclé n’ont aucun effet sur la fonction sexuelle et le plaisir. Les rapports sexuels ne couvrent que ces mesures et il n’y a aucune différence dans le plaisir sexuel.)
* Les organes qui procurent plaisir et satisfaction sexuels ne sont pas seulement le pénis et le vagin ou la poitrine et les hanches, mais aussi les mains, la bouche, la langue, la nuque, le cou, les oreilles, l’aine, les rotules, les poignets et les chevilles, les doigts, le dos, les épaules, etc. peut avoir sa place.
* L’attractivité sexuelle ne dépend pas de l’objet mais du sujet, non de l’apparence du corps et des organes, mais de l’émotion et de l’esprit.
* Les rapports sexuels impliquent l’union de toutes les parties du corps, pas seulement le pénis et le vagin.
* Les positions des rapports sexuels ne sont pas fixes, elles peuvent changer en fonction des besoins et désirs mutuels des partenaires à chaque rapport sexuel.
* L’érection ou l’érection du pénis n’a aucun effet sur le plaisir sexuel ou la fécondation (conception).
* À l’exception du processus de rapport sexuel mutuel ou de masturbation (satisfaction sexuelle individuelle) qui est mutuellement vécu avec le partenaire, l’érection (durcissement) du pénis dépend d’un état physiologique ou d’un conditionnement, et il est absolument nécessaire d’avoir un rapport sexuel (ou n’importe quel trou). Cela ne signifie pas non plus qu’il doit être éjaculé. Chaque individu normal peut contrôler son désir sexuel.
* Il n’y a pas de mal à avoir des rapports sexuels pendant la période menstruelle (période menstruelle). (s’il n’y a pas d’infection ou autre problème physiologique, si les deux partenaires n’en sont pas gênés pour des raisons différentes)
* Il n’y a pas de mal à avoir des rapports sexuels dans les 6 premiers mois de la grossesse (s’il n’y a pas d’obstacle médical et que les deux partenaires le souhaitent).
* La masturbation n’est pas nocive, au contraire, elle est nécessaire à la découverte du corps et à l’expérience sexuelle individuelle-satisfaction. (Si cela est fait trop souvent ou à la hâte, cela peut affecter négativement la satisfaction sexuelle dans une relation avec un partenaire à l’avenir.)
* Si elle n’est pas fondée sur une raison médicale, l’éjaculation précoce (incontrôlée) ou tardive n’est pas un problème individuel, mais un problème qui peut être vécu avec un partenaire. (si elle est vécue sans satisfaction mutuelle des partenaires) Par conséquent, elle peut être résolue par une thérapie sexuelle prise avec un partenaire régulier.
* Le vaginisme est un problème de fonction sexuelle qui ne permet pas la contraction et les rapports sexuels dans les muscles périnéaux des femmes pour des raisons psychologiques. Il peut être résolu avec une thérapie sexuelle avec un partenaire régulier, ce n’est pas un problème qu’une femme peut résoudre seule.
* Les organes génitaux dépendent non seulement d’un processus mécanique, mais aussi du fonctionnement des émotions. La peau n’est pas indépendante de l’âme.
* La sexualité est basée sur l’interaction corporelle-mentale-émotionnelle mutuelle d’un partenaire, et non sur le service de l’autre, ou sur la compréhension de donner ou de recevoir.
* Une vie sexuelle saine et équilibrée peut être atteinte non pas par une union sans amour, mais en étant capable d’intégrer/faire l’amour avec l’existence d’un amour et d’un soin mutuels.
N’oublie pas ça; Comme dans toutes les situations, vos pensées déterminent vos sentiments et vos sentiments déterminent votre comportement dans votre vie sexuelle. Par conséquent, le plus grand organe sexuel est le cerveau.”

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
Faits mal compris sur le sexe

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !