Feuille de route en thérapie de couple pour psychothérapeutes, questions sur l’anamnèse et solutions en thérapie

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

Au cours de la thérapie sexuelle, les attentes du client et la nature du problème sexuel doivent être constamment revues et mises à jour entre le thérapeute et le client. Lorsque cela n’est pas pris en charge, il devient inévitable pour le thérapeute et le client d’être coincés avec un problème superficiel ou de vivre des expériences thérapeutiques infructueuses. Les questions ouvertes doivent être préférées aux questions fermées. Les questions ouvertes sont divisées en deux groupes : (1) des questions pour comprendre comment le client voit ses problèmes, (2) des questions qui aident à trouver des solutions possibles avec des solutions infructueuses dans le passé, des attitudes ou des comportements d’évitement qui font persister le problème.

RAISONS DE VENIR EN THÉRAPIE

-Quel est le problème qui vous a amené à suivre une thérapie et comment puis-je vous aider ? Il montre comment les clients décrivent leurs problèmes dans leurs propres mots.

-Pourquoi est-ce un problème pour vous ou votre partenaire ? Cette question aide à comprendre qui voit ce qui s’est passé comme un problème.

– Si le problème que vous avez mentionné ne posait pas de problème à votre partenaire, viendriez-vous quand même en thérapie ? Cette question indique si le client vient pour lui-même ou pour son partenaire. Il donne les premiers indices sur qui fera preuve d’une éventuelle résistance dans la période à venir.

– A qui est ce problème ? Pour qui est-ce un problème ? Quel est le problème exactement? Qui veut du changement ? Qui adopte une attitude plus active ou passive ? Ces questions permettent de pointer et de revenir ponctuellement sur le problème principal, lorsqu’on sent que les objectifs initiaux de la thérapie s’éloignent.

– Depuis combien de temps avez-vous ce problème et pourquoi avez-vous décidé de suivre une thérapie maintenant ? Quels événements, variables personnelles et environnementales vous ont poussé à choisir une thérapie ? Il est également important de connaître les événements déclencheurs qui forcent le système en cours à changer malgré le symptôme.

-A votre avis, comment votre partenaire voit-il vos expériences et comment vous les exprime-t-il ? L’attitude du partenaire permet de comprendre la durée et la gravité du problème.

Qu’avez-vous fait lorsque vous vous êtes rendu compte que vous aviez un problème ? Avez-vous essayé d’autres solutions ? Le thérapeute doit enquêter en profondeur sur les attitudes et les comportements du client, ses réactions émotionnelles, ses cercles vicieux, ses tentatives de solution infructueuses et le système de pensée derrière tout cela qui fait que le problème du client continue.

EXPLOREZ LES SOLUTIONS

Ici, on essaie de trouver des stratégies de solution cachées dans le problème avec des techniques de questions utiles. Quel que soit le problème ou la solution dont on parle beaucoup, il commence à sembler important et possible d’être familier.

Dans ce deuxième groupe, les solutions actuelles utilisées par les clients dans le passé et le présent, l’aide qu’ils ont reçue, et le moins ressenti du problème. circonstances exceptionnellesest découverte.

Les situations temporaires où le problème n’est pas vécu (avoir une vie sexuelle satisfaisante ou en développement pour une fois, situations inhabituelles dans les émotions-pensées-comportements, etc.) ou les périodes, les attitudes du conjoint, les changements environnementaux sont très importants. Différentes attitudes et comportements qui créent des situations exceptionnelles qui sont vécues de manière plus satisfaisante avec des questions sont déterminés et des indices sur la solution sont tentés d’être obtenus.

Un autre problème qui devrait être traité par le thérapeute est de savoir comment le client imagine une vie sexuelle dans laquelle il n’y a pas de problèmes existants ou dans laquelle il est guéri.

De cette façon, nous pouvons apprendre comment le client prend ses responsabilités en thérapie, ce qu’il est prêt à faire et ce qu’il attend du processus. Ces questions peuvent élargir la perspective du client et lui faire réaliser que les expériences infructueuses ne sont pas le destin.

On sait depuis longtemps que ce sont les rechutes infructueuses qui font que le problème persiste et devient chronique. Dans une telle situation, les clients se comportent généralement de deux manières. Soit ils essaient de tester si le problème persiste en répétant de manière obsessionnelle les mêmes choses, soit ils ont tendance à l’éviter. Les deux situations font que le problème reste inchangé.

Le moindre changement qui empêchera la poursuite de ce cercle vicieux peut parfois avoir un effet de changement au-delà des estimations. Le fait de remarquer de si petits changements augmente la confiance du client dans la thérapie et le changement, ainsi que sa confiance dans ses propres ressources. Cela lui permet également de voir sa propre responsabilité dans le problème et son pouvoir de changement.

On peut lister les questions qui permettent de reconnaître les cas exceptionnels où le problème n’est pas ou moins vécu, et les boucles qui créent le problème :

Quand ce problème survient-il ?

Avez-vous déjà eu une situation particulière ou un endroit où vous n’avez pas rencontré un tel problème ?

Si une telle situation s’est produite, quel a été votre rôle dans celle-ci, qu’avez-vous fait différemment ?

Comment se comporte votre partenaire lorsque ce problème ne se produit pas ?

Quels sont les changements qui font la différence ? Les facteurs environnementaux, la nature de votre relation, votre état émotionnel ou celui de votre partenaire, vos attitudes et comportements, etc.

Avez-vous eu des problèmes plus graves dans le passé ? Comment avez-vous géré ces derniers ?

ATTENTES DE LA THÉRAPIE ET ​​QUESTIONS DE CHANGEMENT

Qu’auriez-vous fait pour vous-même pour que ces changements se produisent ? Comment assureriez-vous la continuité de la solution ? Ces questions doivent être posées aux deux conjoints séparément et il faut comprendre s’il existe une harmonie entre eux.

Imaginez un instant que le problème qui vous a amené en thérapie soit résolu. Quels changements voyez-vous ?

Comment sauriez-vous si votre problème a été résolu ?

Quelle serait la première étape pour démarrer la solution ? Comment cela commencerait-il ?

Qui serait le premier à remarquer que vous n’avez plus de problème ? Vous, votre partenaire, les autres ?

Comment votre partenaire ou d’autres personnes remarqueraient-ils que votre problème a été résolu et quel changement verraient-ils en vous ?

Y a-t-il eu un comportement différent de d’habitude qui vous a surpris, vous ou votre partenaire ?

Qu’est-ce qui serait différent dans votre vie lorsque ce problème serait résolu, de quoi parleriez-vous maintenant ?

Dans quels autres domaines de votre vie ce problème aurait-il été résolu ?

Que feriez-vous pour éviter à nouveau un problème similaire ?

Il est important que les questions ne soient pas exprimées comme des probabilités, mais comme si elles étaient des réalités.

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
Feuille de route en thérapie de couple pour psychothérapeutes, questions sur l’anamnèse et solutions en thérapie

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !