Je ne suis pas offensé, je fixe des limites !

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

“Mon petit ami interfère constamment avec mes vêtements et me critique durement quand je m’habille comme il ne veut pas”

“Ma femme cherche constamment dans mon téléphone”

“Ma mère fouille dans mes tiroirs et mes armoires”

“Même si je lui ai dit que je n’étais pas disponible et que je ne pouvais pas parler, il m’a raconté son problème pendant une heure et a raccroché parce que la batterie était morte.”

“Même si nous venons de nous rencontrer, il me parle personnellement et m’appelle par mon nom. “Il a mal compris ma formation à sang chaud.”

“Quel âge ai-je ? Ma famille entre toujours dans ma chambre sans frapper.”

Vous avez lu quelques-unes des violations des limites personnelles auxquelles nous sommes confrontés dans la vie quotidienne. De nombreux autres exemples peuvent être donnés. Tout comme les pays ont des frontières, les gens ont aussi des frontières. Je voulais jeter un œil aux limites qui affectent notre moi, notre estime de soi, nos émotions, nos comportements et surtout, notre style d’attachement.

Les frontières sont nos lignes personnelles qui dirigent nos vies. Cela montre qui nous sommes et qui nous ne sommes pas. Nos limites physiques et émotionnelles nous aident à distinguer nos désirs, nos besoins et nos préférences de ceux des autres.

Les limites physiques concernent des domaines tels que notre corps, nos zones sexuelles et la distance à laquelle nous permettons aux gens de s’approcher de nous. Les limites émotionnelles concernent des domaines tels que nos pensées, nos valeurs, nos croyances, nos opinions religieuses et politiques.

Nous pensons que nous ne sommes pas assez respectables dans la vie sociale et dans nos relations, et donc nous blâmons toujours l’autre partie. En fait, nous ignorons presque tous que nous sommes confrontés à ce sentiment car nous ne pouvons pas fixer de limites. Certaines de nos peurs nous empêchent de fixer des limites.

Nous remettons nos propres limites entre les mains de l’autre partie par peur de perdre l’amour, d’être seul ou d’être abandonné. Nous avons peur de la colère de l’autre partie. Peut-être que nous nous sentons coupables. Et parfois, nous ne fixons pas de limites pour ne pas perdre notre « bon moi ».

Mais la vérité est que permettre que nos limites soient violées ne nous rend pas gentils ou prévenants. L’important est d’être bon envers les autres en nous débarrassant de nos peurs et de nos angoisses dans le cadre de nos propres limites. Une personne ne peut pas être « nous » avec quelqu’un d’autre sans être « moi » seul. En d’autres termes, être « nous » signifie être « moi ». Nous avons besoin de limites pour être « je ».

Il ne faut pas oublier que nous déterminons nous-mêmes les limites. C’est pour cette raison que nous devons bien nous connaître nous-mêmes, connaître nos besoins et nos responsabilités. Lorsque nous nous expliquons ainsi à l’autre personne, elle nous comprendra. De la même manière, nous devons considérer que l’autre a aussi des limites et faire preuve de la même sensibilité.

Fixer des limites ne consiste pas à être offensé, il s’agit de garder une distance avec quelqu’un où il ne peut pas nous faire de mal.

Si vous rencontrez des difficultés à fixer des limites tant dans votre vie sociale que relationnelle, vous pouvez nous contacter.

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
Je ne suis pas offensé, je fixe des limites !

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !