Kystes de l’ovaire

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

Kystes de l’ovaire

Qu’est-ce que l’ovaire ? Qu’est-ce que l’ovulation (ovulation)?

Les ovaires sont les organes reproducteurs féminins qui sont reliés à l’utérus principal (utérus) dans la cavité pelvienne (bassin) par des tubes (tuba). Chez les femmes en bonne santé, des “œufs” sont libérés des ovaires à certaines périodes de chaque mois. Cet événement s’appelle l’ovulation. L’ovulation chez les femmes se situe généralement entre le 11 et le 16 du cycle menstruel. se passe entre les jours. Si ces ovules rencontrent du sperme et que la fécondation se produit, une grossesse survient. S’il ne rencontre pas de sperme, il est expulsé du corps sous l’effet de certaines hormones avec saignement menstruel, que nous appelons menstruation.

Les kystes ovariens sont une affection courante. Les kystes ovariens peuvent provoquer des douleurs ou une sensation de plénitude ou de gonflement dans l’abdomen, parfois il n’y a pas de plaintes et sont détectés fortuitement lors de l’examen. La plupart de ces kystes sont des masses fonctionnelles ou bénignes. Rarement, un kyste ovarien montre un caractère malin (maligne).

Quelles plaintes causent les kystes ovariens?

La plupart des femmes atteintes de kystes ovariens ne se plaignent pas. La plupart d’entre eux sont détectés fortuitement lors d’examens gynécologiques de routine avec échographie ou dans des méthodes d’imagerie abdominale prises pour d’autres raisons. Les plaintes les plus courantes sont :

  • Douleur pelvienne : Elle peut être du côté du kyste, contondante ou aiguë, intermittente ou lors de certaines activités.

  • Douleur pendant les rapports sexuels

  • Gonflement

  • Irrégularités menstruelles

  • sensation de plénitude

  • urination fréquente

  • Douleur qui augmente avec certaines activités : Pendant les rapports sexuels, avec les selles

  • douleur au sein

  • Pression sur la vessie, miction fréquente

  • Constipation

Nous divisons les kystes ovariens en 2 groupes principaux :

1-kystes ovariens fonctionnels

  • Ce sont les kystes ovariens les plus courants, souvent bénins et spontanément résolutifs. Préparé pour ovuler, l’ovule se trouve dans un sac appelé « follicule ». Parfois, le follicule se développe mais ne libère pas l’ovule à l’intérieur, il n’y a donc pas d’ovulation. Au lieu de cela, il se transforme en un kyste. Ce ‘kyste folliculaire’est appelé.

  • Si la grossesse survient après l’ovulation, le follicule à partir duquel cet ovule est libéré peut rester dans cet ovule sous forme de kyste pendant des mois. Cela aussi “kyste du corps jaune”est appelé.

2-kystes ovariens pathologiques

La plupart de ce groupe est bénin.

  • Kystes dermoïdes : Ces kystes ovariens, également appelés “tératomes”, sont des kystes bénins fréquemment observés chez les jeunes femmes âgées de 20 à 30. L’aspect le plus intéressant est qu’ils peuvent contenir différents tissus tels que les dents, les cheveux, les cheveux ou le tissu adipeux. Les kystes dermoïdes peuvent être congénitaux et se développer en âge de procréer. Ils ont le potentiel de développer des douleurs pelviennes, une distension abdominale, une tension, une torsion, une infection et, rarement, un cancer (1,4-2 %). Étant donné que le risque de rupture des kystes dermoïdes peut créer une image septique, il peut être nécessaire de les retirer chirurgicalement en fonction de leur taille.

  • cystadénome: Ces kystes proviennent de la surface externe de l’ovaire et peuvent atteindre de très grandes tailles. Ce sont souvent des kystes bénins.

  • Cancer: Le taux de cancer malin dans les kystes ovariens est de 1 %. On l’observe fréquemment chez les femmes ménopausées ou chez celles qui ont des antécédents familiaux de cancer de l’ovaire.Tumeurs formées par la prolifération incontrôlée des cellules ovariennes.La raison la plus importante du diagnostic tardif du cancer de l’ovaire et du retard du traitement est qu’il ne cause aucune plainte importante pendant l’apparition de la maladie. De plus, les femmes ne subissent pas d’examens de routine au début. Bien qu’il n’y ait aucun symptôme, dans les derniers stades de la maladie, une perte d’appétit et une perte de poids excessive, des douleurs abdominales, un gonflement de l’abdomen et un essoufflement souffle peut être vu. Si la maladie est diagnostiquée tôt, le taux de survie est élevé.

  • Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) : Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), qui peut être observé chez une femme sur 10, est un problème d’ovulation important que l’on pense être d’origine génétique.

Alors que deux ovaires dans le corps d’une femme en bonne santé développent un ovule mature adapté à la fécondation au cours d’une période menstruelle, les ovaires qui ne peuvent pas être fécondés chez la plupart des patients atteints du syndrome des ovaires polykystiques, de nombreux sacs contenant des œufs en échographie. beaucoup de kystesapparaît dans le formulaire.

  • Endométriome (kyste de chocolat): La croissance du tissu qui tapisse l’utérus (endomètre) à l’extérieur de l’utérus est appelée « endométriose ». Le foyer d’endométriose dans l’ovaire se transforme en un “kyste chocolaté (endométriome)” qui saigne avec le temps. Le risque que ces kystes se transforment en cancer de l’ovaire est inférieur à 1 %. L’infertilité) est une maladie concomitante.

  • Kyste hémorragique (saignement) : Le kyste hémorragique survient principalement pendant la période d’ovulation et guérit spontanément sans aucune intervention. La question fréquemment posée de ce que signifie un kyste hémorragique est brièvement répondue comme le saignement vers l’intérieur du kyste existant. Ces kystes sont fréquents chez les personnes qui ne peuvent pas concevoir naturellement et qui subissent donc un traitement ovarien. De plus, l’utilisation d’anticoagulants peut également provoquer des kystes hémorragiques.

Comment les kystes ovariens sont-ils diagnostiqués ?

Les kystes ovariens sont souvent détectés lors d’un examen de routine par échographie abdominale ou vaginale.

Bien que ces kystes puissent être considérés comme bénins ou malins avec un examen gynécologique et une échographie, une imagerie par résonance magnétique (IRM) peut parfois être nécessaire en plus de l’examen et de l’échographie, et certains marqueurs tumoraux peuvent être vérifiés par une analyse de sang.

Comment traiter les kystes ovariens ?

Bien que la chirurgie soit généralement évoquée en premier, le traitement des kystes ne nécessite pas toujours une opération. En fait, ils disparaissent généralement avec des traitements médicamenteux simples ou spontanément.Pour le diagnostic et le traitement du kyste ovarien À L’HÔPITAL PRIVÉ DE YALOVA peut postuler et Baiser. Dr. De Gülcan Akalan pouvez-vous prendre rendez-vous z.

La nécessité d’un traitement dans les kystes ovariens est déterminée selon les critères suivants :

-La taille du kyste et son aspect échographique

– Si cela provoque une plainte

– Que vous soyez en ménopause

1-Suivant : La plupart des kystes ovariens régressent spontanément en quelques mois. Le kyste est suivi par échographie à intervalles réguliers. Le kyste peut rester le même, régresser ou même disparaître.

Le risque de cancer de l’ovaire augmente avec l’âge, surtout à la ménopause. Cependant, les kystes peuvent être suivis chez les patients présentant des parois minces, inférieures à 5 cm, et des niveaux normaux de Ca-125 à l’échographie.

2-Traitement médical : pilules contraceptives

3-Chirurgie :Les conditions qui peuvent nécessiter une intervention chirurgicale comprennent:

– Kyste ovarien à la ménopause

-Kystes qui ne régressent pas et kystes qui grossissent

– Résultats anormaux à l’échographie

-Le kyste provoque des douleurs

Type de chirurgie (ouverte ou fermée) Laparoscopie) ) Il est déterminé par la taille du kyste, votre âge, votre désir d’avoir des enfants et vos antécédents familiaux de cancer du sein ou de l’ovaire.

Les kystes ovariens rendent-ils la conception plus difficile ?

Généralement, les kystes ovariens n’empêchent pas la conception, mais deux conditions en particulier affectent négativement la fertilité d’une femme :

  • Endométriose

  • Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK))

N’IGNOREZ PAS VOS CONTRÔLES DE ROUTINE POUR UN DIAGNOSTIC ET UN TRAITEMENT PRÉCOCES !!

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
Kystes de l’ovaire

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !