La pandémie de Covid-19 et les enfants

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

La pandémie de COVID-19 et les enfants

Le nouveau coronavirus mutant (nCoV), qui a été identifié pour la première fois à Wuhan, en Chine, en décembre 2019, et a été observé à Taïwan après la Chine en janvier 2020, provoquant une « pandémie », c’est-à-dire une épidémie de maladies infectieuses qui menace la vie de tous personnes vivant dans le monde entier. ) est à l’ordre du jour et dans nos vies depuis environ quatre mois. Ce nouveau virus mutant, qui aurait émergé d’un marché d’animaux en Chine, a commencé à se propager très rapidement dès le premier jour. En raison de la propagation rapide, des millions de personnes ont été infectées dans le monde entier et des centaines de milliers de personnes sont mortes. Alors pourquoi le Coronavirus, que nous rencontrons souvent à un moment donné de notre vie et qui provoque souvent des infections des voies respiratoires supérieures, a-t-il provoqué une pandémie ? Le coronavirus, qui a muté avant et causé les pandémies du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV) en 2003 et du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) en 2012, a subi une nouvelle mutation et s’est propagé rapidement à mesure que la caractéristique de contagion augmentait à la suite de cette mutation.

Contrairement aux idées reçues, ce virus, qui touche principalement les adultes, peut également toucher les enfants de tous les groupes d’âge. Les informations sur les cas d’enfants dans notre pays n’ont pas encore été publiées. Cependant, le 10.04.2020, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis ont annoncé leurs premières données sur les enfants. Ainsi, 1,7 % des patients sont des enfants, c’est-à-dire des patients de moins de 18 ans. L’âge moyen des enfants diagnostiqués avec COVID-19 était de 11 ans. Quand on regarde la répartition par âge, 59% des cas ont plus de 10 ans, 26% ont entre 1-9 ans et 15% ont moins de 1 an. En termes de répartition par sexe, on constate que les garçons sont plus susceptibles d’avoir la maladie avec 57%. Seuls trois décès ont été signalés sur les 2573 cas d’enfants étudiés, ce qui correspond à environ 0,11 %.

Les symptômes de la maladie chez les enfants sont-ils les mêmes que chez les adultes ? Lorsque nous examinons les symptômes de la maladie, nous constatons que 68 % des enfants ne se plaignent pas. En revanche, 56 % des enfants se plaignant avaient de la fièvre, 54 % avaient de la toux et 13 % avaient une détresse respiratoire. Maux de tête, maux de gorge, douleurs musculaires, nez qui coule, diarrhée et douleurs abdominales font également partie des symptômes observés à des taux décroissants.

29 % des cas pédiatriques ont été hospitalisés et traités, et 2 % des patients hospitalisés ont nécessité des soins intensifs. Lorsqu’on regarde les taux d’hospitalisation par groupes d’âge, on constate que 62 % des patients hospitalisés sont des enfants de moins d’un an.

un

Alors que le taux de maladies chroniques concomitantes était de 23 %, il a été déterminé que ces maladies chroniques étaient les maladies pulmonaires chroniques les plus courantes (dont l’asthme), les maladies cardiovasculaires et les maladies entraînant une immunosuppression.

Alors, que signifie ce chiffre statistique ?

  • * Les enfants contractent le COVID-19 à un taux inférieur à celui des adultes, l’incidence de la maladie augmente avec l’âge et les garçons sont désavantagés, tout comme les adultes, pour ce qui est d’attraper la maladie.

  • * Lorsque l’on compare les chiffres liés aux symptômes avec les adultes, on constate que la détresse respiratoire est beaucoup moins importante chez les enfants et que le tableau clinique général est plus doux. Cependant, le nombre élevé d’enfants asymptomatiques qui ne présentent aucun symptôme suggère que les enfants sont très importants en termes de contagiosité.

  • * On voit que le taux d’hospitalisation est proche des adultes, mais le besoin en réanimation est moindre. Il est important de noter que si des enfants de moins d’un an sont infectés par le nCoV, le taux d’hospitalisation est assez élevé.

  • * La présence de maladies sous-jacentes chez les enfants, comme chez les adultes, facilite le développement de la maladie COVID-19.

    Sur la base de tous ces résultats de recherche, nous pouvons dire ce qui suit. Les complications graves chez les enfants sont moins fréquentes que chez les adultes, mais des conséquences graves peuvent être observées, comme dans les trois cas qui ont entraîné la mort. Les enfants peuvent venir de manière complètement asymptomatique sans fièvre ni toux ou avec des symptômes différents, de sorte que l’importance de la distance sociale et des mesures de protection est peut-être plus importante chez les enfants.

    Alors comment protéger nos enfants de cette maladie ?

    * Peut-être que la chose la plus importante est de manger sainement pour une résistance corporelle forte et forte. Pour une alimentation équilibrée et saine, nous devons réguler leur alimentation de manière à assurer l’équilibre des protéines, des glucides et des graisses, contenir beaucoup de fibres et suffisamment de vitamines et de minéraux.

    * Il faut veiller à ce qu’il consomme des légumes et des fruits, notamment ceux contenant de la vitamine C.

  • * Nous devrions donner des suppléments de vitamine D à nos enfants qui restent à la maison en raison de l’isolement social et qui ne peuvent pas recevoir suffisamment de lumière directe du soleil. Nous devrions également les laisser bronzer sur les balcons, mais pas derrière les fenêtres. N’oubliez pas que leur peau doit recevoir la lumière directe du soleil pour la synthèse de la vitamine D.

  • * Nous devons faire attention aux compléments alimentaires et ne pas donner de compléments alimentaires sans consulter un médecin (je veux faire une explication séparée en ouvrant une parenthèse ici. Les compléments alimentaires qui stimulent le système immunitaire, COVID-19, qui développe des complications graves comme résultat d’une surstimulation du système immunitaire, que nous appelons “tempête de cytokines” dans la pathogenèse immunitaire. Il doit également être utilisé sous la supervision d’un médecin.)

2

  • * Un sommeil régulier est essentiel pour le système immunitaire. D’autant plus que cela affecte également la croissance et le développement des enfants, ils ne doivent pas perturber leurs habitudes de sommeil et dormir régulièrement pendant cette période.

  • * Nous devons nous assurer qu’ils consomment suffisamment d’eau. Bien que les besoins quotidiens en eau des enfants varient selon l’âge et le sexe, mis à part le liquide qu’ils prennent avec la nourriture, 1,2 litre par jour pour les garçons et les filles âgés de 4 à 8 ans, 1,6 litre pour les filles âgées de 9 à 13 ans , et 1,8 litres pour les garçons litre est de 1,8 litres pour les filles âgées de 14 à 18 ans et 2,6 litres pour les garçons.

  • * Passer trop de temps devant un écran (téléphone, tablette, TV) va non seulement nuire à leur santé, mais aussi affecter négativement la qualité de leur sommeil. Pour cette raison, il faut surveiller de près et limiter le temps qu’ils passent devant l’écran.

  • * En dehors de tout cela, il ne faut pas oublier qu’ils sont aussi des individus et que leur vie est aussi restreinte que la nôtre. Nous devons les aborder avec patience et compréhension. Nous ne devons pas oublier qu’ils sont tout aussi anxieux que nous, et nous ne devons pas refléter l’anxiété et le stress que nous ressentons sur eux.

  • * Il ne faut surtout pas tarder à s’adresser aux établissements de santé lorsqu’il est temps de se faire vacciner ou lorsqu’ils ont un problème de santé dû à la peur d’infecter le virus. N’oubliez pas que les maladies évitables par la vaccination ont des conséquences au moins aussi graves que la COVID-19, et ne pas se faire vacciner ou retarder sa vaccination augmentera et facilitera la survenue de ces conséquences graves.

    Avec l’espoir que des jours sains et libres viendront dès la fin de la pandémie…

    Dr spécialiste Ozden DURMUS GÖNÜLTAŞ (

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
La pandémie de Covid-19 et les enfants

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !