le ‘sida’ ne tue pas, la négligence oui

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

La plupart des appels à la ligne de conseil sexuel Cised concernent le SIDA et le virus VIH. Cela montre que les informations sur cette maladie sont tout à fait insuffisantes et inexactes.

La recherche sur Internet, qui commence généralement dans la panique avec la peur d’attraper le sida après une relation à risque, complique encore plus le tout en raison de la pollution de l’information, ce qui fait que la panique continue. Parfois, le coût de poser des questions qui devraient être posées avant d’avoir une relation suspecte peut être très lourd après la relation.

Questions les plus fréquemment posées :

-J’ai eu une relation avec un étranger, comment savoir si j’ai le SIDA ?
-J’ai porté un préservatif lors d’un rapport sexuel, est-il toujours infecté ?
-Quels sont les symptômes de la maladie, j’ai mal à la bouche, j’ai la diarrhée, j’ai mal aux articulations etc. ça peut venir de ça ?
-Quand dois-je passer un test, quels tests puis-je passer, dans quelle mesure ces tests sont-ils sûrs ?
-J’ai serré la main, embrassé, eu des relations sexuelles orales, est-ce que la maladie disparaît avec ça ?
-J’ai fait faire différents tests 7-8 fois, ils sont tous négatifs, peut-il s’agir d’une erreur, dois-je le refaire ?
-Je l’ai lavé à l’eau savonneuse après un rapport sexuel, serai-je protégé ?

Alors, qu’est-ce que le SIDA ?

Le SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise) est une maladie infectieuse qui n’a pas encore de remède. La cause de cette maladie est un virus appelé VIH (virus de l’immunodéficience humaine). Dans les cas où les opportunités de traitement ne sont pas utilisées, les effets dévastateurs de la maladie augmentent et entraînent la mort de personnes qui deviennent faibles et vulnérables avec le temps. Tous les porteurs du VIH ne présentent pas les symptômes du SIDA. En d’autres termes, l’infection par le VIH est une maladie infectieuse chronique dans laquelle le système immunitaire est progressivement supprimé sous l’effet du virus responsable. Les symptômes de cette maladie peuvent varier de légers à graves selon les stades de la maladie. Lorsque le VIH pénètre dans l’organisme, le système immunitaire, qui fournit sa capacité à résister aux microbes, s’effondre, et divers microbes (bactéries, champignons, virus, protozones) s’installent dans divers tissus et organes tels que la peau, les voies respiratoires, digestives, le système nerveux central et provoquer des maladies. Les maladies que les personnes qui ne sont pas porteuses du VIH peuvent facilement surmonter et guérir peuvent être extrêmement dangereuses et mortelles pour les personnes atteintes de ce virus. De plus, certains cancers peuvent se développer dans le corps.

Comment se transmet le VIH, le virus du SIDA ?

Généralement, il se transmet de trois façons : transfusion sanguine non contrôlée d’une personne porteuse du VIH, rapport sexuel non protégé et mère à bébé pendant la grossesse ou l’allaitement.

Il peut également être transmis par des seringues, des aiguilles, des instruments chirurgicaux, des instruments dentaires, des outils de coupe et de perçage (rasoir, ciseaux), des outils de tatouage et des aiguilles d’acupuncture usagés et non désinfectés. Les aiguilles, seringues et cuillères contaminées par le VIH où la drogue est dissoute, partagées par les toxicomanes par voie intraveineuse, peuvent provoquer une contamination.

Il peut également être transmis par le contact des saignements et du sang menstruel des organes génitaux des hommes et des femmes infectés par le VIH avec le pénis, le vagin et la bouche, ou par la transplantation d’organes, de tissus et de sperme infectés par le VIH.

Le VIH se trouve aussi bien dans le sang que dans le sperme de l’homme et les sécrétions vaginales de la femme. Il peut être transmis d’homme à femme, de femme à homme, d’homme à homme, de femme à femme en pénétrant dans le corps par le vagin, le pénis, la muqueuse de l’anus ou des tissus endommagés ou des fissures dans la bouche pendant les rapports sexuels. Les maladies sexuellement transmissibles ne se limitent pas au SIDA. Parmi eux, la gonorrhée, la syphilis (syphilis), les furoncles mous (chancre mou), la chlamydia Tricomatis, le tricomonas Vaginalis, l’herpès dans les organes reproducteurs (virus de l’herpès simplex), le virus du papillome humain, la jaunisse infectieuse (virus de l’hépatite B) sont les plus courants. .

Situations où le VIH n’est pas transmis :

Le VIH ne se transmet pas en étant dans la même pièce, en étudiant dans la même école ou en respirant le même air au quotidien. Le VIH ne peut pas traverser une peau intacte. Il ne disparaît pas avec la salive, les larmes, la sueur, les éternuements, la toux, l’urine, les matières fécales.

Il ne se transmet pas en serrant la main, en touchant la peau, en caressant, en étreignant, en embrassant innocent, en mangeant, en buvant, en utilisant la même fourchette, cuillère, verre, assiette, téléphone.

Les espaces communs tels que toilettes, douches, fontaines, piscines, mer, sauna, hammam ne sont pas dangereux.

Les piqûres de moustiques et d’autres insectes et les morsures d’animaux ne provoquent pas de transmission.

Quels sont les symptômes?

Après avoir été infecté par le VIH, les symptômes du SIDA apparaissent 5 à 10 ans, peut-être plus tard, selon les conditions de vie et la résistance corporelle de la personne. La personne infectée par le VIH semble en bonne santé pendant cette période, bien qu’elle ne présente pas de symptômes de la maladie, elle peut infecter d’autres personnes si elle ne prend pas les précautions nécessaires. Le VIH se multiplie en s’installant dans diverses cellules, en particulier les cellules sanguines CD4T, dans le corps avec lequel il est infecté. Les cellules CD4T endommagées diminuent progressivement et, par conséquent, le système immunitaire de l’organisme est détruit. Chez le patient dont la résistance corporelle est affaiblie, certaines maladies normalement anodines, bénignes ou rares apparaissent (herpès, zona, muguet, tuberculose, infection pulmonaire).

Des symptômes tels que des ganglions lymphatiques hypertrophiés, une faiblesse, une perte d’appétit, une fièvre prolongée d’origine inconnue, des sueurs nocturnes, une perte de poids, de la diarrhée, de la toux et des plaies à long terme dans la bouche et les organes génitaux se produisent. Le SIDA n’a pas de symptôme spécifique, il s’agit plutôt d’une combinaison de nombreux symptômes de la maladie. Le SIDA doit être envisagé si seulement quelques-uns de ces symptômes sont présents chez une personne. Le sarcome de Kaposi, certains lymphomes, des inflammations du cerveau, des poumons et des yeux sont également des symptômes importants évocateurs d’une infection par le VIH. Le test ANTI HIV du malade du SIDA est positif.

Comment comprendre, quels tests sont effectués?

Le VIH s’installe dans divers tissus et cellules du corps qu’il infecte. Une personne infectée par le VIH reste « PORTEUR DU VIH » jusqu’à la fin de sa vie. Une personne séropositive est dite « séropositive » ou « infectée par le VIH ». Pour l’indiquer, un test ANTI-VIH (ELISA) est effectué. Des anticorps sont formés dans le corps contre le VIH en 2-3 mois. Ces anticorps sont détectés dans le sérum sanguin par le test ANTI-VIH. Si le résultat du test est positif (séropositif), la personne est infectée par le VIH. Ces tests sont effectués avec une extrême prudence, il faut se fier à leurs résultats.

Les méthodes de dépistage du VIH varient en termes de sensibilité à la détection du virus et de temps d’entrée dans le corps.

1. Test VIH Duo Ultra (Antigène – Anticorps) de 4e génération
2. PCR du VIH (ARN viral)
3. Test d’antigène p24
4. Test ELISA (anti-VIH)

Immédiatement après la transmission du virus VIH à une personne, on ne peut pas comprendre si le virus est transmis par les tests Eliza utilisés dans de nombreux laboratoires. Les tests ELISA sont à des fins de dépistage et recherchent la présence d’anticorps contre le VIH dans l’organisme. Bien que ces anticorps apparaissent 4 semaines après l’entrée du virus dans l’organisme (relation suspectée), ils ne peuvent être détectés que 1,5 à 3 mois plus tard par les méthodes utilisées dans de nombreux laboratoires. Il est très difficile pour Eliza, c’est-à-dire les tests Anti-VIH, de donner des résultats avant 4 semaines.

Façons d’éviter le sida

N’autorisez pas l’utilisation de transfusions sanguines non contrôlées et d’instruments contaminés par le VIH qui n’ont pas été testés pour le SIDA.
– Ne jamais utiliser ou autoriser des seringues, aiguilles, instruments chirurgicaux, rasoirs, ciseaux, instruments dentaires, instruments de tatouage, aiguilles d’acupuncture usagés qui n’ont pas été désinfectés. Dans de tels processus, choisissez des endroits qui accordent de l’importance à l’hygiène qui utilisent les outils et l’équipement une fois et désinfectez-les après utilisation.
-N’ayez pas de rapports sexuels avec des personnes que vous ne connaissez pas bien sans prendre de précautions. -Le sida se transmet par toutes sortes de rapports sexuels. Il est possible d’éviter la transmission sexuelle en suivant les règles d’une vie sexuelle sans risque. Utilisez une housse de protection, c’est-à-dire un préservatif (préservatif, cagoule) lors des rapports sexuels. Même si votre relation semble sûre, ne négligez pas l’utilisation de préservatifs à moins d’en être sûr. Les préservatifs doivent être utilisés lors de tout rapport sexuel avec une personne infectée par le VIH pour se protéger et protéger son partenaire sexuel.
-Réduire les facteurs qui augmentent le risque de transmission du VIH, tels que les aventures d’un soir, les relations mercenaires et le nombre excessif de partenaires.
– Si vous avez une maladie sexuellement transmissible, agissez de manière responsable, rappelez-vous qu’avec une relation précaire, la maladie sera transmise à quelqu’un d’autre et la probabilité de vous transmettre le VIH augmentera.
-L’alcool et les drogues peuvent provoquer des comportements négatifs pendant les rapports sexuels en empêchant une pensée correcte et saine. Ne buvez pas assez d’alcool pour perdre le contrôle dans de tels environnements.
-Le VIH n’est pas un virus résistant au milieu extérieur, il perd son effet environ une demi-heure après contact avec l’air et dans le sang séché.
– Les articles et fournitures médicales infectés par le VIH (sang, sperme, sécrétions vaginales) peuvent être purifiés du VIH en les faisant bouillir pendant quelques minutes ou en les chauffant à 60 degrés pendant 30 minutes.
-L’eau de Javel diluée tue le virus VIH avec lequel elle entre en contact en 30 minutes. Il s’utilise en diluant selon la recette indiquée sur le flacon d’eau de Javel (généralement 10 fois).
Se laver soigneusement avec du savon ou de l’eau immédiatement après un rapport sexuel et au contact d’une zone blessée aide à éliminer le VIH de la peau, comme tous les microbes. Il ne faut pas s’y méprendre, cela n’assure pas une protection absolue, cela ne peut être que préventif. Après avoir lavé la plaie, il convient de nettoyer la peau avec de l’alcool, puis un antiseptique tel que la teinture de diode ou la bétadine doit être appliqué.

Effets négatifs des relations à risque autres que les maladies sexuellement transmissibles

Surtout chez ceux qui ont une structure de personnalité anxieuse, des problèmes mentaux très graves, la dépression et la dépression peuvent survenir après une telle relation. Nous voyons que les escapades secrètes, souvent secrètes et inexpliquées, chez les personnes mariées entraînent de graves problèmes de confiance dans le mariage, conduisant au divorce.

De plus, une telle expérience sexuelle qui se traduit par des émotions négatives peut avoir des effets durables sur la vie sexuelle. En détériorant la perception de la sexualité, faire l’amour et le sexe ne sont pas une activité agréable et belle, ils se transforment en une action risquée et redoutée, et la sexualité est évitée et peut entraîner une perte de confiance en soi.

La question importante qui est négligée ici est; d’autres maladies vénériennes qui peuvent être au moins aussi dangereuses que la maladie sexuellement transmissible du SIDA et les maladies métaboliques telles que les hépatites B et C.

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
le ‘sida’ ne tue pas, la négligence oui

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !