Tumeur à cellules géantes de la gaine tendineuse de la main : analyse des facteurs de risque de récidive dans 50 cas

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

Abstrait

Arrière-plan: La tumeur à cellules géantes de la gaine du tendon est la forme la plus courante de tumeurs à cellules géantes et est la deuxième tumeur des tissus mous la plus fréquente de la région de la main après le kyste ganglionnaire. L’imagerie par résonance magnétique est l’outil de diagnostic de choix pour le diagnostic et la planification du traitement. Le traitement standard actuel de choix est l’excision simple. La principale préoccupation concernant le traitement est liée aux taux élevés de récidive. Outre l’exérèse incomplète, il n’y a pas de consensus concernant l’effet des autres facteurs de risque sur la récidive. La littérature manque de rapports détaillés sur l’excision chirurgicale de ces tumeurs avec un traitement chirurgical standardisé et un suivi approprié des patients. Le but de cette étude était d’étudier le taux de récidive et les facteurs de risque de récidive associés pour la tumeur à cellules géantes de la gaine tendineuse de la main suite à un traitement standardisé.

Méthodes : Les dossiers des patients traités pour tumeur à cellules géantes de la gaine tendineuse de la main traités par le même chirurgien de la main ont été évalués rétrospectivement. Les caractéristiques obtenues à partir de l’imagerie par résonance magnétique préopératoire, de l’examen physique final, de l’âge et du sexe des patients, du site anatomique de la tumeur, de la relation de la tumeur avec les structures osseuses, articulaires ou neurovasculaires, de l’invasion osseuse, de la récidive après la chirurgie et des complications telles que la nécrose cutanée, une neuropathie ou une limitation de l’amplitude des mouvements ont été documentées. Le test du chi carré a été utilisé pour comparer les variables catégorielles.

Résultats: Cinquante patients ont été inclus dans l’étude. La durée moyenne de suivi était de 84 mois. Trois récidives (6 %) ont été enregistrées. Le seul facteur de risque significatif de récidive était la contiguïté de la tumeur aux articulations interphalangiennes des doigts autres que le pouce. Aucune complication majeure ou mineure n’a été rencontrée dans la période postopératoire.

Conclusion: Avec une exposition chirurgicale adéquate et une dissection méticuleuse fournie par les loupes grossissantes, nous avons pu démontrer l’un des taux de récidive les plus bas de la littérature. Des études bien conçues combinant les taux de récidive de plusieurs centres de chirurgie de la main mettant en œuvre un traitement standardisé sont nécessaires pour mieux démontrer les facteurs de risque de récidive associés.

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
Tumeur à cellules géantes de la gaine tendineuse de la main : analyse des facteurs de risque de récidive dans 50 cas

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !