Utilisation du favipiravir chez une mère allaitante atteinte de covid-19

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

Le virus SRAS-CoV-2, qui est apparu à Wuhan, en Chine, en décembre 2019 et s’est propagé rapidement dans le monde entier, affecte les enfants de tous âges.1,2 Pendant la pandémie de COVID-19, les mères allaitantes s’inquiètent de l’allaitement. À l’instar du CDC, le ministère turc de la Santé et la Société néonatale turque recommandent aux mères COVID-19 d’allaiter ou d’exprimer leur lait maternel avec les précautions nécessaires.3,4 Dans 2 études menées avec des bébés de mères COVID-19 dans notre pays, le taux de l’allaitement au lait maternel était de 43,2 % dans la première étude, alors qu’il était de 74 % dans l’autre étude.5,6 L’une des plus grandes préoccupations des mères qui allaitent est que les effets secondaires des médicaments peuvent être observés chez leurs bébés. Divers groupes de médicaments tels que les inhibiteurs de l’ARN polymérase (favipiravir), les inhibiteurs de la protéase du VIH, les interférons, les traitements par anticorps et l’azithromycine sont utilisés dans le traitement du COVID-19.7 Dans notre pays, il n’existe aucune étude sur le passage du favipiravir, qui est utilisé comme la première option dans le traitement COVID-19, dans le lait maternel. Partager les expériences sur les bébés des mères qui continuent à allaiter tout en utilisant le favipiravir est important pour prévenir le sevrage précoce de l’allaitement.

Un bébé de sexe masculin âgé de 15 mois est venu à notre clinique avec des plaintes telles que l’écoulement nasal, la toux et une légère fièvre. À l’examen physique, à l’exception d’une hyperhémie oropharyngée et d’une fièvre supérieure à 38°C, le patient n’a présenté aucun signe pathologique. Au laboratoire, l’hémogramme et les taux de CRP étaient normaux et du paracétamol a été prescrit. Un jour plus tard, la mère avait des plaintes telles que fatigue, toux et fièvre, et le test PCR de la mère était positif alors que le bébé avait été testé négatif. La mère s’est vu prescrire du favipiravir, le premier jour avec une dose de 2 × 1600 mg/g et du deuxième au cinquième jour avec une dose de 2 × 600 mg/g. Étant donné que les informations sur l’utilisation du favipiravir chez les mères qui allaitent sont limitées, la mère a été informée des effets secondaires possibles de ce médicament, qui devrait passer dans le lait, et des effets positifs de l’allaitement. La mère a été informée que la demi-vie du favipiravir étant de 2 à 5,5 heures, elle pouvait allaiter juste avant de prendre le médicament, elle devait exprimer son lait entre les doses de médicament et elle pouvait continuer à allaiter 12 heures après avoir pris la dernière dose de favipiravir. La mère a continué à allaiter son bébé 2 fois par jour pendant qu’elle prenait du favipiravir. Aucun symptôme n’a été observé chez le bébé pendant la consommation de drogue. Une fois le traitement de la mère terminé, aucune anomalie n’a été détectée dans les tests hématologiques et biochimiques du bébé. Le bébé, qui a été suivi pendant 6 mois et a été nourri au lait maternel et à une alimentation complémentaire, n’a développé aucun symptôme.

Bien qu’aucune étude de cohorte ou de cas-témoins à grande échelle n’ait été menée pour évaluer la transmission du COVID-19 par le lait maternel, il a été rapporté qu’il n’y a pas de transmission du SRAS-CoV-2 par le lait maternel, et l’allaitement est sans danger lorsque les règles d’hygiène et d’isolement des contacts sont respectées.8 Bien que l’on sache que certains médicaments utilisés dans l’infection au COVID-19 peuvent être utilisés chez les mères qui allaitent, les informations sur l’utilisation du favipiravir sont limitées. Avant de prendre la décision d’utiliser des médicaments, il faut d’abord évaluer comment le médicament à utiliser affectera la mère, le bébé et la production de lait maternel.9 Le favipiravir est un inhibiteur de l’ARN polymérase virale et a été utilisé pour la première fois dans le traitement de la grippe. 10 Les effets secondaires les plus courants sont des taux élevés d’enzymes hépatiques et d’acide uréique.11 Lorsqu’une mère qui allaite doit utiliser le favipiravir, il peut être recommandé d’allaiter son bébé juste avant que les doses de médicament ne soient administrées à intervalles de 12 h, d’exprimer chaque lait entre doses et surveiller les valeurs biochimiques du bébé. La mère de notre cas a préféré continuer à allaiter tout en utilisant le favipiravir, et aucun problème n’a été rencontré chez le bébé.

Par conséquent, tout en prenant des décisions concernant les mères atteintes de COVID-19 qui allaitent leurs bébés et la consommation de drogues, cela devrait se faire en coopération avec l’équipe de soins de santé et la famille. L’amélioration des connaissances sur l’utilisation du favipiravir réduira l’anxiété des mères qui allaitent et préviendra les effets négatifs sur l’allaitement.

Aller à:

Déclaration de financement

Les auteurs ont déclaré que cette étude n’a reçu aucun soutien financier.

Aller à:

notes de bas de page

Approbation du comité d’éthique :L’approbation du comité d’éthique a été reçue du comité d’éthique de l’Université d’Istanbul Medipol (Approbation n° : 170/2021).

Consentement éclairé :Un consentement éclairé écrit a été obtenu de tous les participants ayant participé à cette étude.

Examen par les pairs :Examen externe par des pairs.

Contributions d’auteur: Concept – NK, O.O.D. ; Conception – O.O.D. ; Supervision – NK, GC ; Ressource – NK ; Collecte de données – NK ; Interprétation-NK ; Recherche documentaire – O.O.D., GC ; Rédaction – O.O.D., GC ; Avis critiques – NK

Remerciements :Nous remercions la mère de notre patient d’avoir permis la présentation du cas.

Conflit d’intérêt:Les auteurs n’ont aucun conflit d’intérêt à déclarer.

Aller à:

Les références

1. Zimmermann P, Curtis N. COVID-19 chez les enfants, la grossesse et les nouveau-nés : un examen des caractéristiques épidémiologiques et cliniques. Pediatr Infect Dis J. 2020;39(6):469–477.. 10.1097/INF.0000000000002700) [Article PMC gratuit] [PubMed] [CrossRef] [Google Scholar]

2. Aygün D, Önal P, Apaydın G, Çokuğraş H. Infections à coronavirus dans l’enfance et études sur les vaccins. Turk Arch Pediatr. 2021;56(1):10–14.. 10.5152/TurkArchPediatr.2020.20255) [Article PMC gratuit] [PubMed] [CrossRef] [Google Scholar]

3. Organisation mondiale de la santé. Allaitement et COVID-19. (Disponible sur : (https://www.who.int/docs/defaultsource/maternal-health/faqs-breastfeeding-and-covid-19.pdf?sfvrsn=d839e6c0_1) , consulté en avril 2021. [Google Scholar]

4. Erdeve Ö, Çetinkaya M, Baş AY, et al. La proposition de la Tuskish Neonatal Society pour la gestion du COVID-19 dans l’unité de soins intensifs néonatals. Turk Pediatr Ars. 2020;55(2):86–92.. 10.14744/TurkPediatriArs.2020.43788) [Article PMC gratuit] [PubMed] [CrossRef] [Google Scholar]

5. Oncel MY, Akın IM, Kanburoglu MK, et al. Une étude multicentrique sur les caractéristiques épidémiologiques et cliniques de 125 nouveau-nés nés de femmes infectées par le COVID-19 par la Turkish Neonatal Society. Eur J Pediatr. 2021;180(3):733–742.. 10.1007/s00431-020-03767-5) [Article PMC gratuit] [PubMed] [CrossRef] [Google Scholar]

6. Kanburoglu MK, Tayman C, Oncel MY, et al. Une étude multicentrique sur les caractéristiques épidémiologiques et cliniques de 37 nouveau-nés atteints de COVID-19 d’origine communautaire. Pediatr Infect Dis J. 2020;39(10):e297–e302.. 10.1097/INF.0000000000002862) [PubMed] [CrossRef] [Google Scholar]

7. Centres de contrôle et de prévention des maladies. Informations sur les soins cliniques pour COVID-19. (Disponible sur : https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/hcp/therapeutic-options.html) Consulté en janvier 2021. [Google Scholar]

8. Wu Y, Liu C, Dong L, et al. Maladie à coronavirus 2019 chez les femmes chinoises enceintes : données de séries de cas sur la sécurité de l’accouchement vaginal et de l’allaitement. BJOG. 2020;127(9):1109–1115.. 10.1111/1471-0528.16276) [Article PMC gratuit] [PubMed] [CrossRef] [Google Scholar]

9. Anderson P.O. Médicaments pendant l’allaitement. Pharm Res. 2018;35(3):45. 10.1007/s11095-017-2287-z) [PubMed] [CrossRef] [Google Scholar]

10. Anderson P.O. Allaitement et antiviraux respiratoires : coronavirus et grippe. Allaiter Méd. 2020;15(3):128. 10.1089/bfm.2020.29149.poa) [PubMed] [CrossRef] [Google Scholar]

11. Base de données sur les médicaments et l’allaitement (LactMed). Bethesda (MD) : Bibliothèque nationale de médecine (États-Unis) ; 2006. (Disponible sur : http://www.ncbi.ncbi.nşm.nih.gov/books/NBK556878), consulté en août 2020. [Google Scholar]

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
Utilisation du favipiravir chez une mère allaitante atteinte de covid-19

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !