Violences faites aux femmes dans les séries télévisées

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

La violence représente la pression exercée sur les croyances et les valeurs qui sont intériorisées par toutes les attaques mentales et physiques contre la personnalité de la personne dans son ensemble, tant spirituellement que physiquement (Zorlu, 2015). En même temps, la violence est une qualité qui se produit dans la société et qui est apprise comme un comportement traditionnel (Yavuz, 2014). Types de violences ; verbal, psychologique, social, sexuel, physique et économique. Le média de masse qui peut le plus inciter la société à adopter ces types de violence est la télévision.

La télévision est un outil de communication de masse qui a un effet très intense sur les gens en termes de facilité de transport. La violence représentée dans les séries télévisées, les publicités et les informations est commercialisée auprès du public. Les personnes qui regardent des programmes contenant de la violence deviennent insensibles à la violence. Les personnes dépersonnalisées, qui sont susceptibles d’être moins capables de distinguer les cas de violence, trouveront l’impact de la violence insignifiant, montreront une sympathie minimale pour ceux qui ont été victimes de violence et montreront une plus grande tolérance à la violence. Les jeunes qui imitent les scènes de violence qu’ils regardent dans les séries télévisées deviennent également insensibles à ces scènes et perçoivent la violence comme la vérité de la vie. (Turkoğlu, 2014).

Les séries télévisées sont façonnées selon les stéréotypes de genre patriarcaux. Dans ces séries télévisées, on constate que l’objet de la violence est la femme (Ünlü, Bayram, Uluyağcı et Uzoğlu-Bayçu, 2009). À la télévision, les femmes sont exhibées avec les comportements qu’on attend d’elles, ce qui devient leur mission en raison de leur sexualité ou de leur identité sexuelle (Doğaç, 1999). Le fait que les rôles féminins présentés dans la série télévisée soient soignés, mêlés à la mode, travaillent sur la conception de leurs maisons et présentent généralement la femme au public dans la cuisine constituent la base de l’impression des femmes dans la société.

Le but de cette étude, qui sera préparée à partir de la présentation des femmes et des violences faites aux femmes dans les séries télévisées, est d’observer que ceux qui regardent les scènes de violences faites aux femmes vont montrer une désensibilisation à la violence faite aux femmes.

Dans cette recherche, on s’attend à ce que les personnes qui ont une attitude positive envers la violence à l’égard des femmes deviennent désensibilisées après avoir regardé des séries télévisées contenant de la violence à l’égard des femmes, et une présentation négative des femmes devrait créer une désensibilisation à la violence à l’égard des femmes. Comme effet d’interaction, on s’attend à ce que les personnes qui ont une attitude positive envers la violence deviennent plus désensibilisées après avoir regardé des séries télévisées avec une présentation négative des femmes.

Méthode de recherche

Intervenants

L’échantillon de la recherche sera composé des participants qui ont postulé suite à l’annonce faite sur internet et qui ont été contactés sur le terrain. Les participants seront informés qu’une redevance sera payée à la fin de la recherche. L’échantillon sera sélectionné dans les districts de Sincan et de Çankaya à Ankara, avec un total de 140 participants, 70 femmes et 70 hommes, âgés de 18 à 60 ans et ayant des niveaux socio-économiques et des niveaux d’éducation différents. Les participants seront invités au laboratoire de psychologie établi à Ankara.

Outils de collecte de données

Énoncer les attitudes des femmes et des hommes participant à l’étude contre la violence à l’égard des femmes ; ‘La violence peut être appliquée aux femmes si nécessaire’, ‘La femme qui triche mérite d’être soumise à la violence.’ Une échelle d’attitude à l’égard de la violence envers les femmes en cinq points de type Likert sera créée. Au cours de l’observation systématique structurée, le comportement des participants sera enregistré à l’aide de la méthode d’enregistrement vidéo.

Processus

Dans la recherche, des données seront collectées avec une observation systématique structurée et une échelle d’attitude contre la violence à l’égard des femmes. En tant que méthode scientifique, la recherche comportera certaines étapes. Tout d’abord, l’Échelle d’attitude envers la violence envers les femmes sera administrée aux participantes. Après cela, les participants seront divisés en deux comme ceux qui ont des attitudes positives et négatives envers la violence contre les femmes. Les participants seront dirigés vers une salle pour visionner la vidéo. Le groupe expérimental 1 verra des vidéos de violence contre les femmes avec une présentation négative des femmes, le groupe expérimental 2 verra une vidéo de violence contre les femmes avec une présentation positive des femmes, et une vidéo neutre sera visionnée dans le groupe témoin. Les participants divisés en deux par l’échelle d’attitude seront répartis au hasard dans les groupes. Jusqu’à ce point, le chercheur et le participant seront en contact direct. Par la suite, le chercheur dirigera le participant vers la salle d’évaluation, mais ne sera pas présent lors de son départ. Au fur et à mesure que le participant progresse vers la salle d’évaluation, il entendra des coups fictifs, des bagarres et demander de l’aide derrière une porte. À ce stade, la réaction du participant sera observée depuis la caméra dans le couloir, des notes seront prises et seront évaluées par des experts comme sensibles-insensibles. Après cette étape, l’expérience sera clairement expliquée aux participants.

Stratégie d’analyse

Les données obtenues à la suite de l’observation systématique des participantes, qui seront séparées par l’échelle d’attitude de la violence à l’égard des femmes, puis assignées au hasard aux groupes, après avoir visionné la vidéo, seront analysées avec la méthode d’analyse Chi-Square.

Résultats attendus

Selon la première hypothèse, on s’attend à ce que les personnes qui ont une attitude positive envers la violence deviennent plus désensibilisées après avoir regardé des séries télévisées contenant de la violence à l’égard des femmes. Selon la seconde hypothèse, une plus grande dépersonnalisation vis-à-vis de la violence faite aux femmes est attendue avec la présentation négative des femmes. Avec l’effet d’interaction, on s’attend à ce que les séries télévisées avec une présentation négative des femmes provoquent plus de dépersonnalisation chez les personnes ayant une attitude positive envers la violence. À la suite de l’analyse faite avec Chi-Square; Selon l’attitude envers la violence faite aux femmes, la violence faite aux femmes dans les séries télévisées et la présentation des femmes, une différence significative est attendue entre les groupes expérimentaux et entre le groupe expérimental et le groupe témoin.

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
Violences faites aux femmes dans les séries télévisées

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !