L’année est 2017…

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

L’année est 2017…

Le non-sens de la haine, de la violence, de la précipitation, de la dualité, des rapports de force…

But? Personne ne peut comprendre… Chaque tête a un son différent. Il existe de nombreuses théories du complot. Certains sont politiques, certains sont politiques, mais ils ont tous une chose en commun : l’humanité est en train de mourir.

Nous avons commencé à nous perdre dans un ordre capitaliste sauvage. Certains en sont conscients, d’autres non. Certains de ceux qui sont au courant sont stupéfaits en dehors du jeu, tandis que d’autres sont toujours dans le jeu.

C’est comme s’il n’y avait pas d’issue. Des phrases et des idéologies qui tentent de se réconforter, comme le destin et le destin, sont tentées de se répandre, mais en vain. Ça ne marche pas. Le feu brûle là où il est tombé.

Les âmes meurent, souffrent, les ego grandissent, les rancunes et la haine se répandent comme une épidémie. Il n’y a plus personne qui dise : « Que le serpent qui ne me touche pas vive mille ans » car tout le monde est plus ou moins sous influence.

Qui est responsable de cela? État, dirigeants politiques ou dieu ? Personne.. Pourquoi ne nous regardons-nous pas en arrière ? Nous voyons-nous si petits ou ne réalisons-nous pas à quel point nous sommes grands ?

Petit ou grand, un réveil est nécessaire, et chacun est également responsable de ce réveil.

Selon l’approche Gestalt en psychologie, “le tout est plus que l’assemblage de ses parties”. Qu’est-ce que cela signifie?

Par exemple; les lettres ne signifient rien par elles-mêmes, mais lorsqu’elles sont combinées, elles forment une phrase significative. Autrement dit, il n’y a pas de phrases sans lettres. Lorsque chaque lettre interagit les unes avec les autres, un sens émerge lorsque les phrases et les phrases interagissent.

Quel est le sens de notre vie ? Tout est caché ici. Alors, quelles sont les parties qui composent ce sens? Le but est caché ici…

Dois-je commencer par les parties ou par le tout ? Il n’y a pas de règle pour cela, il suffit de voir la situation dans son ensemble.

Si nous regardons le monde dans lequel nous vivons, l’objectif semble être « produire, consommer, produire et consommer encore, grandir en consommant, devenir plus fort et gagner ». C’est la pointe de l’iceberg, mais il y a différentes dynamiques en dessous.

Sommes-nous conscients de ce pour quoi nous produisons ? Nous avons produit de la technologie et maintenant nous avons peur de la technologie. Nous avons produit de l’argent, nous sommes devenus esclaves de l’argent. On produisait des informations, on commençait à se perdre dans l’information. En produisant, nous avons commencé à oublier nos valeurs, notre humanité, notre spiritualité, notre moi..

Nous jouons le jeu selon les règles. Notre seule préoccupation est “comment puis-je survivre?”. Voler, mentir, tricher, tuer sont permis pour survivre. Parce que le bout de la corde est parti. Parce que nous devons nous défendre. Ou nous périrons.

Y a-t-il une fin à cela ? Cela finira-t-il un jour ? Dieu aidera-t-il ? Si vous étiez un dieu, quel chemin traceriez-vous ?

Si j’étais un Dieu, je commencerais d’abord par moi-même. Je commencerais par me voir moi-même et tout le monde comme égaux. Laisse les autres gagner comme je gagne et laisse les autres perdre comme je perds. C’est ainsi que je configurerais le système.

Suis-je en train de mentir, qu’on me mente aussi. Est-ce que je trompe quelqu’un, laissez-moi être trompé aussi. Suis-je en train de blesser quelqu’un ou l’être cher de quelqu’un, laissez-moi ou mon être cher être blessé. Est-ce que je mange le bien, que mon droit soit vaincu aussi. Suis-je heureux, laissez-moi être heureux aussi. Est-ce que je le partage, partagez-le avec moi aussi. Suis-je intéressé, prends soin de moi aussi. Est-ce que j’aime, laissez-moi être aimé aussi.

Totalement action-réaction.

N’est-ce pas plus rentable de ce point de vue ? N’aurions-nous pas alors un but commun ?

Moreno, le fondateur du psychodrame, a déclaré que “la plus grande maladie des gens et des sociétés est d’essayer d’être comme quelqu’un d’autre au lieu d’être comme eux-mêmes”. Ceci est entièrement basé sur la psychologie du troupeau. La psychologie de troupeau peut être définie comme l’adoption par les individus d’un comportement, d’une façon de penser et d’une attitude simplement comme « tout le monde le fait ». Si une attitude ou une croyance est acceptée par un grand groupe, la probabilité qu’une autre personne adopte la même augmente.

Si l’on considère le troupeau comme un tout, qui sont les parties de ce tout ? Personnes. Si le tout est plus que la combinaison de ses parties, alors le changement des individus crée un tout différent.

Si j’étais Dieu, j’essaierais de créer un tel ensemble. Pour cela, je commencerais d’abord par moi-même. J’essaierais de substituer l’amour à la haine, la paix au combat, la compréhension à la colère, l’unité au séparatisme. De cette façon, je pourrai peut-être créer un nouvel essaim et le modifier.

Es-tu prêt à être avec moi ?

EXPERT PSK. SERRA KAMPEAS

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
L’année est 2017…

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !