Que doivent faire les autorités, les psychologues, les pédagogues et les sociologues pour réduire rapidement le nombre de suicides ? Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire ?

74087E61 BD46 4F46 AEE5 77653E448C42
service
Partager

Partager cet article

ou copier le lien

Les autorités, les psychologues, les pédagogues et les sociologues peuvent prendre de nombreuses précautions pour réduire les incidents de suicide.

J’ai écrit quelques suggestions sur ce qui devrait et ne devrait pas être fait pour réduire les suicides :

Ce qu’il faut faire:

  1. Développer des programmes de sensibilisation et de formation :Il est important d’organiser des programmes informatifs et éducatifs pour sensibiliser les jeunes, les parents et la société en général au suicide.
  2. Diagnostic et intervention précoces :L’identification précoce des problèmes de santé mentale chez les jeunes et la fourniture du soutien et du traitement nécessaires peuvent réduire le risque de suicide.
  3. Créer des systèmes de soutien à la guérison : Il est important de proposer des systèmes de soutien pour aider les jeunes à faire face aux pensées suicidaires. Les psychologues, les pédagogues et les familles peuvent jouer un rôle important à cet égard.
  4. Offrir un environnement sûr et favorable : Il est important de créer un environnement où les jeunes peuvent établir des relations sociales, recevoir du soutien et s’exprimer. Les écoles, les familles et la société devraient jouer un rôle actif dans ce domaine.

Ce qu’il ne faut pas faire:

  1. Accusation et humiliation : Minimiser, blâmer ou déprécier les pensées suicidaires des adolescents peut aggraver la situation. Il est important d’aborder la situation avec empathie et compréhension.
  2. Romantiser le suicide : Romantiser le suicide ou faire une déclaration négative à ce sujet peut augmenter le risque de suicide. Les médias et la société devraient agir avec sensibilité sur cette question.
  3. Prendre des précautions contre les effets négatifs de la technologie et d’Internet : Il est connu que les réseaux sociaux peuvent déclencher ou propager des pensées suicidaires. Par conséquent, les autorités et les familles devraient surveiller l’utilisation de la technologie par les jeunes et prendre les précautions nécessaires.
  4. Créer de la stigmatisation et de la honte :Créer un environnement qui amène les adolescents à cacher leurs pensées suicidaires ou à ressentir de la honte peut rendre difficile l’obtention d’aide.

Ces recommandations peuvent constituer un point de départ pour réduire les taux de suicide. Cependant, chaque situation est unique et les conseils et la coopération des experts sont importants.

0
mutlu
Content
0
_zg_n
Triste
0
sinirli
Fâché
0
_a_rm_
Étonné
0
vir_sl_
Infecté
Que doivent faire les autorités, les psychologues, les pédagogues et les sociologues pour réduire rapidement le nombre de suicides ? Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire ?

Vous pouvez vous inscrire à notre newsletter entièrement gratuitement

Ne manquez pas l'occasion d'être informé des nouvelles actualités et évitez dès maintenant votre abonnement gratuit par e-mail.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connectez-vous

Pour profiter des privilèges de Z Santé.fr - infos sur la santé, connectez-vous ou créez un compte dès maintenant, c'est entièrement gratuit !